Deux poèmes : Larme et Maman

Le premier poème intitulé "Larme", m'est venu en tête en pleine nuit... Il est vrai que j'avais un sentiment de tristesse alors que rien dans les jours précédents ne pouvait l'expliquer. Certainement une larme restée là depuis trop longtemps et qui n'arrive pas à sortir depuis...


Larme


Une larme

Une seule

Recroquevillée

Dans le silence


Une larme

Une seule

En apnée

Si intense


Une larme

Une seule

Submerge

Mon âme


Une larme

Une seule

Telle une vague

Dévastatrice


Une larme

Une seule

Intense

Glaciale


Une larme

Une seule

Me dévore

Encore

Une larme

Une seule

Et pourtant

Immense

Là.



Le deuxième poème m'a été inspiré par le tableau proposé comme sujet d'écriture sur le blog de Miletune : La persistance de la Mémoire, Dali, 1931 (cliquer sur l'image pour en savoir plus sur cette oeuvre). Ce tableau et son titre m'ont forcément renvoyée à la maladie d'Alzheimer de Maman.


Maman


Alors que le temps se perd dans les méandres de ta vie,

Je te tiens la main pour te guider, abasourdie

Alors que le temps se perd au creux de ta mémoire

Je suis là près de toi, mais ne veut y croire

Alors que ton temps s’échappe invisible

Je te regarde nostalgique et je tremble

Alors que ton temps fond irrémédiablement

Je te souris et me répète trop souvent

Alors que ton temps s’efface progressivement

Notre amour, lui est toujours présent

Je le sens et refuse de souffrir

Alors que ton temps me gomme de tes souvenirs

Ton absence, je ne peux l’envisager

Et rêve d’une surprise inespérée

Mais le temps en a décidé autrement

Tu navigues sur un présent

Nouveau à chaque instant

Le passé s’envolant

Je t’aime Maman


#larme, #tristesse, #maman, #mémoire, #Dali, #lapersistancedelamémoire, #Alzheimer, #temps

© 2019-2020 par lesgrimoiresdemary. Créé avec Wix.com