1, 2, 3, je m'en vais au bois...ou pas

Partie 2

- C est bon ? T as les bières et les clopes ?

- Ouais ! J ai même piqué une bouteille de Vodka.

- Elle a rien vu ?

- Non, trop facile à berner la frangine ! Si elle croit que je vais continuer à aller chez la vieille peau à sa place....Marre de m'en prendre plein la tête à chaque fois, elle a qu'à crever !

- Wooh, calme toi, c est quand même elle qui t'a élevée !

- T appelle ça "élevée", toi ? Passer son temps à nous gueuler dessus ? "Et allez va faire ça, pis encore ça..." pendant qu 'elle se traîne sur le canap ! Toujours à nous parler comme à des chiens...pis c'est pas ma mère d'abord, C est qu'une poufiasse qu'a profité de l'occasion de se faire du blé en nous recueillant...J'aurais préféré mourir avec mes parents dans l'accident...J'en ai marre d'être sa larbine !

- Eh pleure pas ma belle ! On va se barrer tous les deux de ce merdier, un jour, hein. En attendant, ce soir, c est fiesta ! Les potes nous attendent à la clairière. Allez viens, tu vas voir...ça va être du tonnerre !

- Attends, avant de les rejoindre... On pourrait pas faire un p'tit détour par la cabane ?

- La cabane ? Celle qu'on allait quand on était gamin ...au bord de l'étang? Tu crois qu' elle est encore debout ?

- Je sais pas...mais j ai quelque chose à récupérer là-bas..





- Tu es sûre que c'est dans cette direction la cabane ? Je croyais qu'on traversait le ruisseau avant de l'atteindre ... - T'inquiète c est un raccourci. T as quand même pas la trouille ? - Ça va pas, ...NON, ...bien sûr que non. J ai juste hâte de retrouver les autres. - Fais moi confiance on y est presque....Là tu vois, notre drapeau est toujours en haut de la perche ! - Oui enfin il est dans un sale état et il ne reste guère que lui de la cabane. - Pas grave ! Ce que je cherche est enterré au pied de la perche. Aide moi à creuser. J'ai pris une petite pelle dans mon sac à dos. - Mais dis moi au moins ce qu'on cherche...T'es bien secrète ce soir ! - Tu verras.


L'air était chaud cette nuit-là. Mais Gab avait une sensation de froideur sur sa peau et n'arrivait pas à se l'expliquer. Il aurait préféré se rendre directement à la clairière pour rejoindre les autres. Mais il n'avait jamais su dire non à son amie d'enfance. - Ah ! Je l'ai ! - Y'a quoi dans cette boîte ? - Un billet pour la liberté ! A partir de ce soir, plus personne ne pourra me dire c'que j'dois faire. Je pourrai vivre dans les bois si j'veux, loin des connards de cette putains de ville... - J"comprends rien à c' que tu m'dis. Tu veux qu'on se barre d'ici ce soir ? !!! Non mais tu déconnes, j'espère. C'était pas le plan...j'ai pas encore assez d'économies...on ira pas loin avec c'que j'ai. - Calme-toi. J'ai eu une meilleure idée tout à l'heure....Si tu m'aimes vraiment, tu me suivras. Sinon c est qu' t'es comme tous les autres...un hypocrite ! - Un quoi ? - Tu fais semblant !

- Tu sais très bien que j''t'aime vraiment. La preuve, j'suis là avec toi, sans trop savoir c'que tu manigances, alors que nos potes nous attendent pour une bringue du tonnerre... - Bon alors, je t'explique...Regarde déjà c'que j'ai planqué quand on était gosse. Gab souleva le couvercle de la boîte et n'en crut pas ses yeux...Il commençait à comprendre, des frissons le parcoururent. Aucun mot ne réussit à franchir ses lèvres...Il était comme anesthésié à la vue du contenu de la boîte...Il savait déjà qu'il ne pourrait pas l'empêcher de mettre son plan à l'œuvre et...qu'il y laisserait des plumes. Mais il l'aimait tant qu'il l'aurait suivi jusqu'en enfer. Alors il leva les yeux sur elle, et lui sourit...




#cabane, #cachette, #secret, #copains, #fête, #chaperonrouge, #contedétourné

17 vues2 commentaires

Posts récents

Voir tout

Texte écrit pour le sujet 8 du blog Miletunesuite Assise stoïque devant l'entrée des mares, veille la grenouille-mère. Le monde peut tourner à l'envers, ses yeux globuleux restent grand ouvert. Qu'il